Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Méthodologie - L’examen oral :

Publié le par Mariana-Hélène Firdion

L’examen oral est l’épreuve que tous les juristes en herbe sont amenés à réaliser un jour. Cet exercice peut paraître facile pour certains mais beaucoup plus complexe pour d’autres. Un étudiant à l’aise à l’écrit peut très bien redouter les épreuves orales. 

L’examen oral peut :

- se dérouler lors d’une séance de travaux dirigés (td) sous forme d’exposé noté par le chargé de td,
- se dérouler lors des partiels en fin de semestre, 
- se dérouler lors des concours administratifs. 

TRAVAIL PREPARATOIRE 

Le travail préparatoire constitue un élément essentiel. 

Il s’agit principalement :

->  Pour un exposé noté par le chargé de td, de s’être préparé au mieux plusieurs jours avant de présenter son exposé 
->  Pour un partiel en fin de semestre, d’avoir appris son cours avant de passer son examen oral
->  Pour un concours, de s’être préparé au mieux plusieurs semaines avant de concourir 

COMPORTEMENT ET EXPRESSION ORALE

Le comportement du juriste en herbe est attentivement scruté par l’examinateur. Même si ce dernier peut se montrer souriant, il observe en réalité la tenue, et la manière dont s'exprime l'élève ou candidat au concours. 

Tout d’abord, arriver à l’heure est indispensable.
La ponctualité constitue un bon signe envoyé au correcteur, qu’il s’agisse du chargé de td ou de l’examinateur pour un examen final ou un concours.  

Ensuite, le choix de la tenue vestimentaire revêt une certaine importance. 
La tenue portée doit être appropriée en vue d'optimiser les chances de réussite. 
Une allure trop négligée peut renvoyer une image négative au correcteur. En effet, l’examen oral requiert une certaine solennité. 

Par ailleurs, soigner l'expression orale se révèle être primordial.
Il ne faut pas parler pas trop rapidement. Les examinateurs n'apprécient pas les élèves qui semblent pressés de finir leur examen oral.
Il faut éviter d'employer l’expression «  y’a » mais préférer l’expression «  il existe ».
Il ne faut pas entamer les phrases avec «  donc », il s’agit d’un signal négatif envoyé au correcteur. Le correcteur décèlera dans ce « donc » d’introduction un élève stressé, voire mal préparé pour son exposé ou examen. 

Enfin, adopter un comportement positif s'avère essentiel. 
Il faut répondre avec flegme aux questions plus ou moins ardues posées par le correcteur.
Le rôle de l'examinateur est de vérifier si l'étudiant ou candidat maîtrise correctement le sujet.
Le juriste en herbe ou candidat doit montrer qu'il est convaincu par ce qu'il dit. Si l'étudiant ou candidat semble s'ennuyer pendant l’examen oral, le correcteur s’ennuiera également et la note baissera inexorablement. 

Les deux principaux écueils à éviter dans l’examen oral :
- Faire des blancs de plus de 20 secondes,
- Parler beaucoup trop rapidement. 

Texte de Mariana-Hélène Firdion © Tous droits réservés.
Photo CC0 Public Domain. 

Méthodologie - L’examen oral :
Méthodologie - L’examen oral :